Burkina Faso

Partenaire historique du CEAS, l’Association CEAS-Burkina est une structure locale indépendante depuis 2009. Référence nationale dans la recherche appliquée et la formation professionnelle, elle s’est distinguée à de nombreuses reprises pour ses innovations au service des communautés locales.

CEAS-Burkina s’est donné comme objectif à long terme de devenir un centre d’excellence pérenne de recherche, développement et de transfert de compétences. Complémentaires aux recherches fondamentales initiées dans les milieux académiques, les recherches appliquées du CEAS-Burkina visent une maîtrise et des applications concrètes de technologies  ou techniques qui répondent aux besoins des populations. Ces innovations doivent également leur permettre d’atténuer les effets du changement climatique ou de pouvoir s’y adapter.

Artisans burkinabé en formation

Artisanat et énergie solaire
Dirigée par M. Charles Konseibo, l’équipe du Département de Technologies Appropriées (DTA) poursuit son travail de conseil et ses optimisations d’appareils fonctionnant à l’énergie solaire thermique. Les chauffe-eau solaires promus à travers les 60 ateliers de l’Association ATESTA ont par exemple  été optimisés dans leur design et leur fonctionnement afin d’inciter encore davantage d’utilisateurs. L’équipe du DAT poursuit également son volet photovoltaïque avec la volonté de vulgariser cette technologie jusque dans les ménages burkinabé.

Agriculture durable
En matière d’appui à l’agriculture de subsistance, le CEAS-Burkina mène un travail de long terme dans la lutte phytosanitaire à base de neem (arbre local) et d’autres moyens de prévention des ravageurs. Des essais sont également réalisés dans l’élevage piscicole à échelle familiale. Intégrée dans les cycles de production maraîchère, cette activité constitue une source de revenus intéressante pour les paysans qui la pratiqueront. Dans le même ordre d’idée, des recherches appliquées et des formations ont lieux en aviculture et apiculture.

Transformation agroalimentaire
En terme de recherche, l’objectif du CEAS-Burkina est de trouver des nouvelles voies de valorisation des ressources naturelles locales. Ce faisant, l'association crée ou améliore des filières génératrices de revenus qui permettent à des familles entières de vivre de leur travail. La production de cosmétiques au karité apporte des revenus grâce à des ressources naturelles locales

Récemment, les recherches ont principalement concerné les filières de l’anacarde (noix de cajou), du néré et du karité. En outre, les tests sur l’extraction de la matière grasse contenue dans les noyaux de la mangue ont été finalisés. Riches en bêta-carotène, acides gras essentiels et vitamines A et E, cette matière grasse présente un potentiel extrêmement intéressant en cosmétique.

Le CEAS-Burkina a reçu de nombreux prix pour les innovations qu'il a créées en réponse aux besoins de la population locale. (Baratte à beurre de karité, vinaigre de mangue, frigo solaire)

En plus de salles de cours théorique, le CEAS-Burkina dispose d'un atelier, d'un jardin de démonstration ainsi que d'un complexe agroalimentaire. Des centaines de jeunes femmes et jeunes gens viennent y acquérir une formation de terrain chaque année.

Cliquez ici pour accéder directement au site du CEAS-Burkina