Au Sénégal, les artisans sont le moteur du développement local

Au Sénégal, le CEAS a développé des filières entières de valorisation des fruits et légumes locaux. Depuis 2011, nous nous concentrons sur l’appui aux artisans - soudeurs, mécaniciens et menuisiers - grâce au Centre de Renforcement Technique des Artisans (CRTA) de Notto Diobass. Situé à 15 kilomètres de Thiès, ce dernier s’est imposé en quelques années comme un pilier de l’innovation et de la formation technique.

Travaillant en partenariat avec l’Ecole Polytechnique de Thiès, le CRTA s’appuie sur l’association ACMB (Artisans Constructeurs Métal et Bois) créée pour offrir aux artisans un cadre d’échanges et de formations. Cette dernière regroupe une trentaine de professionnels de tout le pays dont les produits dynamisent le tissu économique local tout en ménageant l’environnement. Qu’ils soient particuliers, paysans ou groupements de productrices, des centaines de personnes bénéficient des installations mises sur le marché par les membres de l’association. En outre, afin de stimuler la demande pour l’ensemble des membres de l’ACMB, un agent marketing poursuit son travail de promotion des produits et du savoir-faire des artisans membres, avec des résultats notables.

L'autonomisation à bout touchant

Créé il y a une dizaine d’années par le CEAS, le CRTA tend vers une autonomie structurelle et financière totale. Les ouvriers gèrent leur compte d’exploitation dans le but d’améliorer petit à petit les revenus du centre. En 2012, le CRTA a perfectionné un séchoir solaire à poissons (lire ci-après) et proposé des formations dans la fabrication de pompes, chauffe-eau solaires et autres couveuses à poussins. Sous la supervision de Birahima Dramé, trois apprentis ont par ailleurs intégré l’équipe. Fait remarquable pour la pérennité de l’atelier, les formations, productions et prestations de service ont permis d’atteindre un taux d’autofinancement de 80%.