Burkina Faso

Le Burkina Faso est un pays enclavé d’Afrique subsaharienne, à faible revenu et aux ressources naturelles limitées. La population était estimée à près de 18,6 millions en 2016. L’économie est fortement dominée par l’agriculture qui emploie près de 80 % de la population active.

Le taux de pauvreté est toujours élevé, avec environ 40% de la population touchée. Signe encourageant, ce taux a baissé de 6% par rapport aux chiffres de 2009.

Artisanat et énergies renouvelables

Le CEAS est actif dans ce secteur depuis ses débuts, en 1980. Depuis 2014, nous travaillons à mettre à disposition des populations situées en zones rurales un accès à des sources d’énergies propres, abordables et durables.

Une approche de formations décentralisées a permis d’équiper des centres de santé, des écoles et des entrepreneurs en électricité générée par le soleil. Elle a aussi contribué à la formation de petits artisans et de paysans à la fabrication de foyers améliorés. Durant la seule année 2016, 77 kits photovoltaïques ont été installés, au bénéfice de 800 ménages. Dans le même temps, 1500 foyers améliorés ont été fabriqués à vendus, autant à des particuliers qu’à des restaurants ou des dolotières (femmes entrepreneurs spécialisées dans la fabrication de bière de mil).

Assainissement des déchets

Depuis 2006, le CEAS s’investit pour lutter contre la bombe à retardement qui menace la plupart des villes d’Afrique de l’Ouest : l’accumulation de déchets. Nous nous impliquons ainsi aux côtés des communes afin de les accompagner dans la mise en place de plans de gestion des déchets. Nous travaillons également sur des outils et des systèmes qui permettent la collecte, le tri et la mise en décharge.

A ce jour, 6 communes de taille moyenne bénéficient de notre soutien : Saaba, Gourcy, Pô, Kombissiri, Yako et Nobéré.

Notre stratégie s’appuie sur 5 axes complémentaires:

  • L’appui aux nouvelles autorités communales
  • La sensibilisation des populations
  • L’appui aux organisations de gestion des déchets
  • Le développement d’outils et d’infrastructures spécifiques (décharge, centre de tri, …)
  • Le plaidoyer au niveau national

 

Filières agricoles durables

Un quart de la production alimentaire mondiale est perdue chaque année. En Afrique, le manque de moyens de stockage, de transformation et de diffusion performants engendrent la détérioration du fruit de nombreuses récoltes. Le CEAS travaille ainsi à la transformation et la conservation de ces denrées. Le séchage reste la technique la plus largement promue par le CEAS. Au Burkina, nous avons développé des séchoirs améliorés mais également des techniques de séchage qui sont aujourd’hui maîtrisées par plusieurs milliers de personnes dans la filière de la mangue.

Nous travaillons à l’adaptation de cette technologie pour qu’elle soit utilisée de manière optimum dans la filière du moringa.

Enfin, un partenariat avec l’interprofession apicole nationale et l’Université de Neuchâtel nous permet de nous impliquer dans le développement et la promotion de l’apiculture au Burkina Faso. Mieux maîtrisée, cette activité permet à des centaines de paysans d’améliorer sensiblement leurs revenus.

Faire un don pour le Burkina Faso

Nos coordonnées au Burkina Faso

Bureau de coordination CEAS au Burkina Faso

Coordinatrice: Jennifer Nkidiaka

Rue de Pissy 17.408 (Face au CMA) 17 BP Ouagadougou 17- Burkina Faso

Mail: burkina[at]ceas.ch

Bureau de coordination du CEAS