Fourche verte : du moringa pour prévenir la malnutrition

Fourche verte : du moringa pour prévenir la malnutrition

Petit arbre résistant à la sécheresse, le moringa pourrait constituer un allié de taille dans la lutte contre la malnutrition. Ses feuilles sont en effet très riches en protéines, en calcium, en potassium, mais aussi en fer et en vitamines A et C. Parce que la malnutrition toucherait encore 20% des enfants burkinabè, nous avons imaginé un projet de plantation et de transformation de moringa qui bénéficiera à plus de 1800 enfants du nord du pays. Mais pour cela, nous avons besoin de vous !

Appel aux dons

47.- francs suffisent pour acheter 1.5kg de moringa, soit la quantité de complément alimentaire nécessaire pour 5 enfants durant 1 mois.  Merci de tout cœur pour votre soutien en quelques clics!

Au Burkina Faso, la malnutrition demeure un problème important. Malgré les efforts consentis ces dernières années, le décès d’un enfant sur deux est lié à des problèmes d’alimentation. Au Centre-Nord du pays, les populations des provinces du Yatenga et du Bam sont particulièrement touchées. D’avril à septembre, elles n’ont que rarement l’occasion de consommer autre chose que du sorgho, du mil et des haricots. Cette faible diversité a pour conséquence des graves manques en vitamines, dont les enfants sont les premières victimes.

Malgré l’aridité de cette région, il existe pourtant des solutions pour remédier à ce fléau. Parmi elles, l’intégration des feuilles d’un arbre, le moringa, dans les bouillies des enfants. Elles sont en effet nettement plus riches en vitamines, en minéraux et en protéines que la plupart des légumes dits « traditionnels ». De plus, le moringa est facile à cultiver, même dans des sols pauvres.

Approché par une association locale, l’ADEC*, nous avons décidé d’intervenir afin de développer la culture du moringa dans cette région. L’ADEC possède déjà une mutuelle de santé destinée aux mamans en difficulté. Elle travaille également étroitement avec un centre de réhabilitation et d’éducation nutritionnelle de même qu’avec des écoles primaires.

1800 enfants bénéficiaires

Avec notre appui, l’association va d’abord créer un champ de 2 hectares destiné à la culture du moringa. Il sera irrigué par un forage et un bassin de rétention d’eau. Une installation de séchage verra le jour et les cultivateurs seront formés à son utilisation. Ils seront ainsi à même de fabriquer la fameuse poudre de moringa. Cette dernière sera distribuée à 700 enfants à travers la mutuelle et aux 1100 élèves qui fréquentent les huit écoles primaires de la commune de Rambo. Enfin, un agent commercial sera recruté. Ce dernier sera chargé d’écouler le surplus dans les échoppes de la région, afin de rendre la poudre de moringa accessible au plus grand nombre.

Soutenons ensemble ce projet !

*Association pour le Développement Economique et Culturel